Eco Austral

Découvrez tous nos articles en illimité. Je m’abonne

Logo Eco Austral
n

Eco Austral

Réunion

Le projet d’urbanisation Concorde a déjà décollé

Soixante-cinq millions d’euros d'investissements pour répondre aux besoins de logements et d’activités de Sainte-Marie. De quoi combler intelligemment le vide entre Beauséjour et Duparc, un espace actuellement en friche. Les travaux ont déjà commencé…

Yves Ferrière, vice-président délégué à l'aménagement de la Cinor (Communauté intercommunale du nord de La Réunion) ; Sébastien Dumesgnil, président d’Opale ; André Baron, directeur du développement d’Alsei OI et Rémi Lagourgue, adjoint au développement économique de la ville de Sainte-Marie, ont présenté leur Concorde, un vaste projet d'urbanisation.
Actuellement, la rue Lagourgue qui relie Beauséjour au rond-point du Jumbo Duparc est embouteillée tous les matins. Le projet prévoit le recalibrage de la rue Concorde pour offrir un itinéraire alternatif aux riverains. Le montant des travaux est estimé à 6 millions d'euros. La nouvelle rue offrira deux voies de circulation (une dans chaque sens), des places de stationnement, sera bordée d'arbres, équipée de trottoirs et d'un éclairage public. Une ligne de bus est prévue, avec plusieurs arrêts. 
Cet axe névralgique va permettre d'accéder facilement aux voies qui desservent les 72 parcelles (déjà toutes vendues), aux différentes résidences en projet (Constellation, Caravelle, Marcel Goulette) et à l'espace mixte de service, commerces et bureaux baptisé Farman. Si tous les noms sont empruntés à l'univers aéronautique, c'est parce que le projet est situé en face de l'aéroport international Roland Garros. La rue Concorde pourrait ultérieurement déboucher directement sur la quatre voies (RN1).

À 10 minutes de Saint-Denis

En amont de la zone résidentielle composée de maisons individuelles, on trouvera les logements collectifs en R+1, R+2 et R+3, dont une résidence de 85 appartements pour personnes âgées. Au total, le nouveau quartier accueillera environ 500 nouveaux résidents. Et encore plus haut, il y aura des locaux professionnels (commerces, ateliers, bureaux), dont 90 % sont déjà optionnés. Les travaux ont commencé début 2018 et vont se poursuivre jusqu'à fin 2020.
Selon André Baron et Sébastien Dumesgnil, la qualité de vie de ce nouveau quartier est garantie en premier lieu par la faible densité de construction : 246 logements et 11 000 mètres carrés de locaux d'activités sur 70 000 mètres carrés, ce qui permet d'aménager 20 %de surface végétalisée. Ensuite, les entreprises intervenantes dans le projet ont de belles références : le lotissement Villas de l'Espadon à Trou d'Eau (neuf villas pieds dans l'eau), l'immeuble Kerveguen au Port ou encore le futur hôtel 4-étoiles de 118 chambres à l'emplacement du Palais Rontaunay (ancien tribunal administratif), dans le centre-ville de Saint-Denis. Enfin, il faut insister sur la situation exceptionnelle du programme Concorde : à 10 minutes en voiture du centre-ville de Saint-Denis et à 10 km à vol d'oiseau des « pitons, cirques et remparts classés au patrimoine mondial de l'Unesco ».
Yves Ferrière complète en disant que le projet Concorde voit le jour parce que la Cinor a pris les devant et a, par exemple, construit la station d'épuration du Prado : « Sans assainissement, pas d'aménagement possible. » L'élu saint-marien souligne également l'implication des entreprises déjà installée à Duparc (Leroy-Merlin, Jumbo, etc.) qui ont été sollicitées et qui participent au financement de la rue Concorde, dont elles vont, elles aussi, profiter. Rémi Lagourgue souligne que le projet Concorde va générer au total 200 emplois directs et indirects.