Eco Austral – Actualités économiques et entreprises de l'Océan Indien

Découvrez tous nos articles en illimité. Je m’abonne

Logo Eco Austral
n

Eco Austral - Actualités économiques et entreprises de l'Océan Indien

Réunion

Solygom : une seconde vie locale pour les pneus

Les granulats de caoutchouc issus des pneus recyclés par Solyval sont la matière première des produits Solygom, lancés en 2019. Pour Johnny Law-Yen, pionnier de l’économie circulaire, rien ne doit se perdre, tout se transformer.

Il y a une vingtaine d’années, Solyval faisait sensation en mettant en oeuvre une solution de recyclage pour les pneumatiques usagés, qui encombraient à l’époque les décharges, légales ou sauvages. Alors que se créaient les filières à responsabilité élargie des producteurs, avec écotaxe pour financer leur recyclage, Johnny Law-Yen cogitait. Que faire de tous ces vieux pneus ? Le fils de commerçants portois s’entoure d’experts et identifie une solution technique de broyage qui sépare les trois composants d’un pneu : caoutchouc, acier et textile. L’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe) est séduite, les subventions européennes et la défiscalisation suivent, Solyval peut démarrer son activité. L’acier est exporté, le textile enfoui ou récupéré par le monde hippique pour servir d’amortisseur dans les manèges. Les granulats de caoutchouc peuvent être exportés mais aussi entrer, localement, dans la fabrication de pelouses synthétiques, de sols souples pour aires de jeux, de remblais… Solyval trouve sa vitesse de croisière, réalise aujourd’hui un peu plus de 1,5 million d’euros de chiffre d’affaires avec 7 salariés. Entretemps, Johnny Law-Yen a étendu ses activités au recyclage du métal (Métal Réunion). 
« Les entreprises ont aussi la responsabilité de transmettre aux générations futures un territoire sain et équilibré », affirme ce pionnier de l’économie circulaire, toujours en quête de nouvelles solutions de valorisation des déchets. En 2019, il lance Solygom, dans le prolongement des installations de Solyval. La nouvelle société utilise comme matière première les granulats du caoutchouc retiré des pneus pour fabriquer des tapis, des dalles, des butées de parking, des bordures… Des liants et des pigments sont ajoutés au caoutchouc, ensuite pressé dans des moules pour obtenir les formes et les articles désirés. Les principales enseignes de bricolage et de jardin les ont déjà référencées, des entreprises du BTP intègrent cette matière en sous-couche de parquet… « Le champ des possibles est très large, dit Johnny Law-Yen, à nous de comprendre les besoins du territoire, d’imaginer de nouveaux produits et de trouver de nouveaux usages. » Comme ce tapis de Solygom qui, placé sous une machine à laver, en amortit considérablement les vibrations !