Eco Austral – Actualités économiques et entreprises de l'Océan Indien

Découvrez tous nos articles en illimité. Je m’abonne

Logo Eco Austral
n

Eco Austral - Actualités économiques et entreprises de l'Océan Indien

La compagnie prévoit un exercice 2021-2022 à peine moins catastrophique que le précédent, avec un chiffre d’affaires encore inférieur de moitié à celui d’avant-crise. (Photo Droits réservés).
Réunion

Une perte de 76 millions d’euros pour Air Austral

L’ampleur des dégâts a été révélée lors de l’assemblée générale de la compagnie, le 26 octobre. Entre avril 2020 et mars 2021, Air Austral a perdu 76 millions d’euros et son chiffre d’affaires a fondu de 55 %.

Les actionnaires d’Air Austral ont découvert dans le détail l’ampleur des pertes de la compagnie, mardi 26 octobre, lors d’une assemblée générale organisée dans une salle du Ciné-Palmes de Duparc. Selon nos informations, au terme d’un exercice 2020-2021 impacté de bout en bout par la crise sanitaire, la compagnie réunionnaise a perdu 76,34 millions d’euros. Son chiffre d’affaires, à 185 millions d’euros, est inférieur de 55 % à celui de l’exercice précédent.
Elle n’a transporté que 283 000 passagers entre le 1er avril 2020 et le 31 mars 2021, contre près de 1,2 million lors de l’exercice précédent. L’activité s’est résumée à la desserte de la Métropole et à Réunion-Mayotte où, lors des quatre derniers mois de l’exercice, Corsair est venue grignoter une dizaine de points de parts de marché.
Sur le plan financier, la situation est désastreuse. Les dettes cumulées d’Air Austral, qui avait déjà perdu 8,6 millions d’euros en 2019-2020, atteignent des sommets : 136 millions d’euros. Le montant des capitaux propres de l’entreprise devient négatif à -8 millions d’euros, donc inférieur à la moitié de son capital social. Selon les textes, les actionnaires auraient pu décider d’une cessation d’activité, évidemment impensable dans le cas d’une société devenue un emblème de La Réunion en trois décennies d’existence, dont deux de croissance exemplaire.
La compagnie réunionnaise ne doit sa survie qu’à un soutien sans faille de son actionnaire à 99 %, la Sematra – elle-même contrôlée très majoritairement par le Conseil régional – et à celui de l’État. La Sematra a apporté un total de 45 millions d’euros en compte courant depuis le début de la crise et les trois prêts garantis par l’État  (PGE), contractés successivement, ont permis de transfuser 80 millions d’euros dans des finances exsangues.
La pente à remonter s’annonce aussi longue que raide pour Air Austral et son P-DG Marie-Joseph Malé. La compagnie prévoit un exercice 2021-2022 à peine moins catastrophique que le précédent, avec un chiffre d’affaires encore inférieur de moitié à celui d’avant-crise.