Eco Austral – Actualités économiques et entreprises de l'Océan Indien

Découvrez tous nos articles en illimité. Je m’abonne

Logo Eco Austral
n

Eco Austral - Actualités économiques et entreprises de l'Océan Indien

Maurice

Anbalaba : des villas de luxe bioclimatiques

Dans le paysage de l’immobilier de luxe, où les programmes innovent assez peu, le projet Anbalaba porté par la famille Bouigue (des Français amoureux de Maurice) ne craint pas de proposer des villas bioclimatiques. Accessibles aux étrangers et à des prix raisonnables.

La famille française Bouigue (rien à voir avec Bouygues) n’en finit pas de nous étonner avec son Domaine d’Anbalaba. Un projet qui détonne déjà par le choix d’être intégré dans le village de pêcheurs de Baie du Cap, dans le sud de l’île. Rien à voir avec un ghetto pour riches, le maître mot est l’ouverture. Anbalada veut jouer un rôle en matière de responsabilité sociale d’entreprise (RSE) et ne pas se limiter à un développement touristique (avec écolodge, spa, restaurant, etc.) qui, par ailleurs, ne se veut pas invasif et ne pourra qu’être profitable à une région plutôt déshéritée. À travers sa fondation ASC, il travaille avec des architectes et paysagistes à la conservation de la nature tropicale endémique pour préserver l’éco-système de la région.

Proposant à la vente des villas, des appartements et des terrains à bâtir, Anbalaba a décidé de s’intéresser à la construction bioclimatique. Un sujet fort dans une île tropicale qui veut se décarbonée. Et réduire, voire éviter, la climatisation des bâtiments est un bon moyen d’y contribuer.


Le modèle Guetali, proposé à partir de 37,5 millions de roupies (environ 765 000 euros), offre une architecture typiquement mauricienne avec sa grande varangue qui a vue sur mer. ©Droits réservés 

« Dans un souci écologique et économique, un programme immobilier doit s’adapter et ne faire qu’un avec son environnement pour en tirer le meilleur. La construction bioclimatique prend alors tout son sens », peut- on lire dans un communiqué du promoteur. Et ce dernier est passé à l’acte en proposant 14 Villas Nomadic qui se déclinent à travers deux modèles de « villas de luxe écologiques ». À 400 mètres de la mer, elles sont dotées de belles ouvertures avec vue imprenable sur le lagon et le Morne Brabant. Leurs espaces de vie conservent la fraîcheur, sans avoir recours à la climatisation grâce à un système de « cross ventilation ».

Les six villas du modèle Guetali se caractérisent par leur architecture typique des grandes propriétés mauriciennes du XIXe siècle. Influencées par la conception de demeures comme la magnifique Maison Eureka, elles veulent combiner l’héritage architectural de l’île Maurice avec le confort moderne.

Les huit villas du modèle Rivulet se marient avec leur environnement végétal tout en proposant une architecture avant-gardiste. Leur toit végétalisé accessible garantit une excellente isolation thermique. Il convient d’ajouter que le prix de vente de ces villas, à partir de 765 000 euros, est plutôt raisonnable par rapport à ce qu’on trouve sur le marché. Là encore, la famille Bouigue nous étonne. Il faut dire que ce sont des amoureux de Maurice.