Eco Austral

Découvrez tous nos articles en illimité. Je m’abonne

Logo Eco Austral
n

Eco Austral

Réunion

CYRIL NAU, FONDATEUR ET PRÉSIDENT DE « ISLEDEN.RE » : Une nouvelle offre de e-commerce pour les ultramarins

D’origine réunionnaise, mais installé en Métropole, Cyril Nau travaille depuis 2019 sur son projet de plateforme isleden.re qui vise à simplifier et sécuriser les commandes des Réunionnais et plus largement des ultramarins. Depuis octobre, un million de références sont proposées.

Cyril Nau a franchi le pas. Depuis mai 2023, il se consacre entièrement à son projet de plateforme isleden.re, après avoir évolué pendant plus de 22 ans au sein de l’opérateur de télécom Coriolis, où il était directeur de la transformation et du service informatique. Ce diplômé de l’école d’ingénieurs IMT Atlantique, en Bretagne, mûrissait son projet depuis 2018. Il avait découvert alors que certains géants du e-commerce ne proposaient pas de livraison dans son île natale de La Réunion. L’année suivante, il créait Isleden et commençait à mettre point sa plateforme, en particulier la logistique, afin d’offrir un nombre significatif de références dans un large éventail de biens de consommation.

Des livraisons tout compris

Les cinq départements d’Outre-Mer (Réunion, Mayotte, Guadeloupe, Martinique et Guyane) ne comptent pas moins de 2,2 millions de clients potentiels. Sur ces zones, le marché du e-commerce, encore sous exploité, est estimé à plus de 2 milliards d’euros. Un montant qui n’a rien d’étonnant puisque, selon la Fédération du e-commerce et de la vente à distance (Fevad), le marché du e-commerce en France a atteint les 150 milliards d’euros en 2022.

Les régions et départements français d’Outre-Mer, considérés comme des territoires d’exportation, sont soumis aux contraintes douanières, ce qui rend complexes les expéditions. D’ailleurs, les grands acteurs du e-commerce (Amazon, Cdiscount) sont peu présents, voire même inopérants sur ces zones françaises éloignées de l’Hexagone. Quant aux quelques acteurs locaux, ils opèrent souvent dans des domaines très spécialisés. C’est pourquoi Isleden s’est organisée pour optimiser le référencement et l’acheminement des produits, sans aucun frais supplémentaire de douane ni de surtaxe à l’arrivée pour ses clients.

Jusqu’alors, les Réunionnais devaient avoir recours au système « débrouille » pour se faire livrer des produits introuvables sur le territoire, sollicitant leur entourage en voyage pour convoyer les marchandises dans leurs bagages ou alors supporter les frais d’un envoi en deux temps. Les conséquences : de longs délais de livraison et des conditions de retour de produit dissuasives.

Isleden propose une livraison à domicile sous quinzaine depuis sa plateforme au sud de Paris et en 48 heures pour les articles déjà en stock en local, ainsi qu’un retour possible des produits dans les 14 jours suivant la réception. « L’offre d’Isleden trouve sa place dans le débat actuel porté par les pouvoirs publics pour favoriser la concurrence, dans le but d’atteindre les justes prix », souligne Cyril Nau. La démarche d’Isleden comprend aussi l’intégration de fournisseurs locaux en Outre-Mer.

« Notre solution digitale apporte de l’animation à l’économie locale, mais n’a pas vocation à la remplacer », précise le fondateur et président de l’entreprise.

Si 74,6 % des Réunionnais naviguent sur Internet tous les jours, 85 % ont surfé au moins une fois par mois en 2022 (selon un sondage Médiamétrie). Et selon une étude publiée en 2019 par la CCI de La Réunion, 66 % des personnes interrogées se disaient intéressées par la création d’une marketplace. Pas moins de 70 % des e-acheteurs réunionnais étaient jusqu’alors freinés par les délais de livraison des sites. Depuis, les différents confinements ont encore fait évoluer les pratiques.

C’est donc pleinement confiant que Cyril Nau a franchi le pas en quittant Coriolis pour se consacrer à Isleden. Mais il sait aussi qu’il faudra du temps pour conquérir des parts de marché significatives et s’est fixé un objectif raisonnable de 20 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2025.

Islenden vise les cinq départements français d’Outre-Mer dont le potentiel en e-commerce est estimé à plus de deux milliards d’euros.