Eco Austral

Découvrez tous nos articles en illimité. Je m’abonne

Logo Eco Austral
n

Eco Austral

Réunion

Gaïa : Spice Capital prend le relais d’Apicap

Pour financer son développement au cours des dernières années, Gaïa s’est appuyé sur Apicap pour réaliser des levées de fonds successives via des fonds d’investissement privés, puis à travers Essor PME La Réunion, l’outil financier mis en place par la Région et le Fonds européen d’investissement. L’heure était venue pour Apicap de céder sa participation et c’est le fonds d’investissement Spice Capital qui a pris le relais. Sans dévoiler le montant de la mise – ses tickets d’entrée se situent en général entre 5 et 10 millions d’euros –, il détient depuis quelques mois 25 % de Gaïa.

Fondée en 2008 par Yan Rivière, rejoint par la suite par Thibault Rebelle, l’entreprise est aujourd’hui un des groupes les plus actifs dans le secteur des énergies renouvelables à La Réunion. Basée sur la zone du Portail, à Saint-Leu, son chiffre d’affaires avoisine les 20 millions d’euros et elle compte près de 150 collaborateurs, répartis dans ses quatre filiales : Gaïa Énergies (eau chaude solaire, chauffe-eau individuels et collectifs), Gaïa Photovoltaïque (installation de centrales et de bornes de recharge pour véhicules électriques), Gaïa Services et Prospectives (maintenance et exploitation) et Gaïa Smart Solution (réseau bas débit dédié au pilotage d’objets connectés permettant une gestion fine des installations).

Spice Capital, dont la majorité des participations sont en France même s’il est basé à Londres, se définit comme un partenaire de long terme et un investisseur actif. Le courant est visiblement passé avec Gaïa, qui représente le premier investissement du fonds dans les énergies renouvelables. « Notre décision est motivée par le potentiel de croissance sous-jacent du marché, porté par la transition énergétique et la nécessité stratégique pour l’île de garantir son indépendance énergétique », commente le fonds.

« Ce nouveau partenariat va nous permettre d’explorer des opportunités de croissance externe ciblées ainsi que la possibilité de couvrir de nouvelles zones géographiques », estime Yan Rivière.

L’accompagnement de Spice Capital se concentrera sur le développement de nouveaux produits et canaux de croissance, en particulier dans le domaine de l’Internet des objets, mais aussi dans les domaines de la ventilation et de la climatisation, des voies de diversification qu’a commencé à emprunter Gaïa.