Eco Austral

Découvrez tous nos articles en illimité. Je m’abonne

Logo Eco Austral
n

Eco Austral

Réunion

Isautier voit plus grand

L’usine de préparation et de conditionnement des rhums et punchs Isautier, chemin Frédeline à Saint-Pierre, a gagné 1 000 m² au sol et 18 cuves supplémentaires au terme de 18 mois de travaux d’extension. Le groupe a investi 6 millions d’euros – avec le soutien de l’Europe, des collectivités et de l’État pour la défiscalisation – dans l’opération. La capacité de l’usine s’en trouve quasiment triplée et pourra sortir jusqu’à 6 millions de litres annuels.

Cette montée en puissance était nécessaire pour accompagner le fort développement du marché des arrangés. Grâce à ces nouveaux produits, réinventés par l’industriel saint-pierrois sur la base de la tradition locale du rhum arrangé, le chiffre d’affaires du pôle boissons du groupe a été multiplié par quatre en dix ans, pour atteindre 20 millions d’euros. Cyril Isautier, désormais directeur général d’Isautier Boissons – qui regroupe la distillerie, l’usine et le musée La Saga du Rhum – a rappelé lors de l’inauguration des nouvelles installations, le 28 novembre dernier, que les ventes en Métropole représentaient désormais 48 % de son activité totale. La Réunion, où Isautier réalisait 82 % de son chiffre d’affaires en 2013, est tombée à 44 % et les ventes à l’international atteignent déjà 8 %. Un chiffre qui devait continuer à croître : la maison réunionnaise est à l’offensive sur les marchés étrangers. Ses bouteilles sont déjà présentes dans 25 pays, boutiques duty free comprises.

L’usine saint-pierroise conserve ses deux lignes d’embouteillage, suffisantes pour répondre aux besoins du marché local et de quelques niches à l’export. La majorité des expéditions d’arrangés se fait désormais en citernes – alcool et macérations – vers la Métropole où les produits sont assemblés et conditionnés. C’est aussi grâce à cette organisation logistique rationnelle que les arrangés Isautier résistent à la très vive concurrence sur ce segment dans l’Hexagone.

Lors de l’inauguration, Cyril Isautier a également levé un coin du voile sur un projet au long cours qui commencera à se concrétiser dans deux ans : la mise en valeur du domaine familial de Bérive, au Tampon. La construction d’une distillerie de rhum agricole, avec alambic et petite colonne, devrait être lancée prochainement. Il en sortira un alcool haut de gamme, à l’image du projet hôtelier qui devrait voir le jour par la suite au sein du domaine.