Eco Austral – Actualités économiques et entreprises de l'Océan Indien

Découvrez tous nos articles en illimité. Je m’abonne

Logo Eco Austral
n

Eco Austral - Actualités économiques et entreprises de l'Océan Indien

Montagne du Lion Farm Living
Maurice

LA « MONTAGNE DU LION FARM LIVING » : Le premier « agrihood » mauricien lancé par CIEL Properties

À Ferney, le groupe CIEL lance un projet immobilier associant agriculture durable, autonomie énergétique et maisons bioclimatiques. Il s’agit de séduire Mauriciens et étrangers désirant se reconnecter à la terre tout en profitant d’un site exceptionnel.

À contre-courant du phénomène mondial d’urbanisation, on a vu émerger dans les années 2010 des besoins d’espace vert, d’autosuffisance alimentaire et de création de communautés. Est alors apparu, en 2014, le concept d’agrihood, un mot-valise qui associe « agriculture » et « voisinage » en anglais. Mais ce n’est pas seulement un quartier à proximité des terres agricoles. Un agrihood est un quartier résidentiel spécialement conçu pour intégrer le jardinage ou l’agriculture d’une manière ou d’une autre.

Cette demande est très liée aux millénials. Ces 23 à 43 ans, nés à l’ère du numérique, sont hyper mobiles, hyper connectés (aux réseaux sociaux), mais aussi en quête de sens, se montrant très sensibles à la défense de l’environnement. Ce phénomène de retour aux « valeurs » s’est amplifié avec la pandémie de la covid-19.

Dans ce contexte, CIEL Properties, filiale du conglomérat éponyme, a lancé en janvier 2023, la Montagne du Lion Farm Living (MLFL), c’est le premier agrihood mauricien. Proposé sous le smart city scheme, il est accessible aux étrangers. Composé de 68 lots répartis sur 170 arpents (71,8 hectares), il propose un lieu et un mode de vie plus durables avec une reconnexion à la terre et à la nature, une farm living (vie à la campagne). Les parcelles les plus grandes, d’une superficie de 12 663 m², sont proposées à 17 millions de roupies (environ 370 000 euros). Les plus petites, qui atteignent quand même 4 221 m², se situent à 6,5 millions de roupies (environ 140 000 euros).

Les maisons seront entièrement autonomes en énergie grâce à des systèmes photovoltaïques et leur design bioclimatique permettra, entre autres, une ventilation naturelle. ©Droits réservés

Les acquéreurs devront se conformer à un cahier des charges strict. Chacune des 68 parcelles de la MLFL abritera une demeure bioclimatique entourée de cultures avec une grande variété de fruits et légumes. L’objectif est de promouvoir l’agriculture agroécologique (respectueuse de l’environnement et des spécificités écologiques) tout en offrant aux acquéreurs un cadre de vie au cœur de la nature.

Pour exploiter au mieux leur parcelle, les acquéreurs se verront proposer plusieurs formules allant du conseil en exploitation agricole jusqu’à la sous-traitance complète de l’opération. Mathieu Razé, Head of Business Unit de Ferney pour CIEL Properties, explique que « l’intégration de ces lieux de vie et de leurs plantations dans l’économie circulaire, au sein de l’écosystème agritech de Ferney et dans la dynamique sociale de la région, est l’une des clés de notre proposition Farm Living ».

Cette attention portée au respect de la nature ne s’arrête pas aux activités agricoles. L’ambition de la MLFL est de faire naître une communauté de résidents ayant un faible impact environnemental. Des résidents engagés dans une démarche de réduction de leur empreinte carbone et de retour à une vie plus simple.

Pour ce faire, les maisons feront appel à l’énergie solaire pour être autonomes et leur design bioclimatique permettra une ventilation naturelle. Elles bénéficieront d’un système de récupération d’eau de pluie et de recyclage des eaux grises pour l’irrigation de la parcelle. Les 170 arpents (71,8 hectares) du projet répartis en 68 lots permettent une densité très faible et une « artificialisation » minime de la surface. « Notre projet vise à revaloriser des terres autrefois sous cannes et aujourd’hui abandonnées en donnant l’opportunité à des personnes d’investir dans l’agriculture durable tout en bénéficiant d’un cadre de vie exceptionnel entre la Vallée de Ferney et le lagon du sud-est. Le projet comprend également une forte dimension environnementale avec un cahier des charges strict, des infrastructures bas-carbone et une surface de 10 hectares prévue pour du reboisement », précise Mathieu Razé.

La MLFL s’insère également dans la volonté de CIEL de développer une agriculture innovante et durable à Ferney pour mener Maurice vers une meilleure résilience alimentaire. C’est ainsi qu’a été lancé, en 2020, le Ferney Agri-Hub. C’est le premier projet à accueillir une quinzaine d’agri-entrepreneurs mauriciens et étrangers engagés dans l’agriculture durable. Il a accueilli en 2022 Katapult, un programme international porté par des fonds norvégiens et plusieurs groupes mauriciens. Il s’agit d’un accélérateur de start-up pour des solutions de food tech et agri-tech destinées aux marchés africains.

CIEL Properties : CIEL Properties est le pôle immobilier du groupe CIEL qui a la chance de disposer d’un gros patrimoine foncier, lui permettant de réaliser un projet comme celui de Ferney, mais aussi des actifs immobiliers, notamment ses usines textiles. Pour mieux valoriser certains de ces actifs, CIEL Properties a créé Evolis Properties, « un véhicule d’investissement à usage mixte qui dispose d’un patrimoine d’actifs non essentiels, précise le groupe. Ces actifs sont estimés à 1,8 milliard de roupies (environ 40 millions d’euros – NDLR). D’une part, nous y voyons regroupés certains actifs de CIEL Textile à Solitude, Réunion, Quatre-Bornes et Cité Mangalkan. Et d’autre part, nous retrouvons Ebène Skies, abritant, entre autres, le quartier-général du Groupe CIEL. » L’un des objectifs principaux d’Evolis Properties est de donner une seconde vie à d’anciens bâtiments industriels « tout en conservant leur valeur historique ».

Les 68 parcelles déjà réservées à 85 % : Avec des prix de 6,5 à 17 millions de roupies (environ 140 000 à 370 000 euros) la parcelle, on aurait pu penser que la commercialisation de la Montagne du Lion Farm Living serait difficile. Mais cela n’est pas le cas puisque 85 % des 68 parcelles étaient déjà réservées fin janvier. La clientèle est mauricienne résidente à Maurice, mais aussi issue de la diaspora mauricienne, et étrangère. Le concept a l’air de séduire, notamment les millenials (*)à fort pouvoir d’achat, mais aussi des personnes de la génération X (*) qui pensent à leur retraite. Il ne s’agit d’ailleurs que d’une première étape au sein même de la première phase du développement de Ferney qui est prévue sur huit ans. À l’issue de cette première phase, c’est 300 maisons bioclimatiques qui devraient avoir vu le jour sur une surface totale de 250 hectares. Le développement complet de Ferney est prévu sur 20 ans, le temps de mettre pleinement en valeur 474 hectares de terres comprenant des habitations sur des parcelles en agrihood, mais aussi 50 hectares de zone agricole, 45 hectares de reforestation et 45 hectares de « green corridor ». (*) Les sociologues appellent millenials les personnes nées entre 1980 et 2000, c’est-à-dire la génération Y, la génération X étant formée des personnes nées entre 1965 et 1980.