Eco Austral – Actualités économiques et entreprises de l'Océan Indien

Découvrez tous nos articles en illimité. Je m’abonne

Logo Eco Austral
n

Eco Austral - Actualités économiques et entreprises de l'Océan Indien

Réunion

LE LOGEMENT : une priorité dans les dépenses des Réunionnais

Le dernier sondage annuel de Crédit Moderne (filiale de Cetelem – groupe BNP Paribas), leader du crédit à la consommation, réalisé en septembre 2023 et portant notamment sur les dépenses envisagées par les Réunionnais en 2024, montre l’importance accordée au logement. L’enquête téléphonique de cet Observatoire Crédit Moderne a été réalisée dans quatre départements d’Outre-mer – La Réunion, la Guyane, la Martinique et la Guadeloupe – par l’institut ETOM qui se revendique comme le leader des études marketing en Outre-mer. Quatre cents personnes représentatives de la population ont été interrogées dans chaque territoire.

Les Réunionnais déclarent à 85 % attacher de l’importance à la qualité de leur logement dont 73 % une « très grande importance ». Ainsi, lorsqu’on se penche sur les postes de dépenses, en biens ou services, envisagées en 2024, la plus grosse part touche à l’habitat. Il n’y a que les voyages ou loisirs qui peuvent rivaliser avec 44 % d’intentions d’achats.

Déjà, on note que 14 % des sondés envisagent l’achat d’un bien immobilier. Avec la pénurie actuelle de logements de tous types, cela promet quelques frustrations. Condamnés à attendre, ces acheteurs potentiels pourraient bien se lancer dans l’amélioration ou même la rénovation de leur logement actuel. En tout cas, 29 % envisagent d’investir dans des travaux (en progression de 4 points), 33 % dans un équipement pour bricoler ou jardiner (en progression de 12 points). Si l’on ajoute les 37 % qui prévoient d’acheter de l’électroménager (en progression de 12 points) ou encore les 29 % qui se concentrent sur les meubles (en progression de 6 points), les professionnels de ces secteurs ont de quoi voir la vie en rose. Il ne s’agit que d’intentions, certes, mais selon Flavien Neuvy, directeur de l’Observatoire Cetelem, l’expérience des précédentes études montrent que la réalité n’est jamais très loin. Un bémol toutefois : les consommateurs réunionnais s’accordent à 69 % pour déclarer que leur pouvoir d’achat a baissé et se montrent prudents. Ils ne sont que 17 % à envisager une augmentation de leurs dépenses globales, contre 25 % l’année précédente. Ils pourraient ainsi être plus nombreux à dépenser pour certains biens ou services, mais dépenser moins globalement.

L’automobile toujours reine : Les intentions d’achat d’une voiture en 2024 sont en progression. De 4 points pour une voiture d’occasion avec 19 % d’intentions déclarées et de 8 points pour une voiture neuve avec 14 % de réponses favorables. L’étude confirme d’ailleurs la place de la voiture dans la vie des Réunionnais. Ils sont 72 % à se déplacer avec leur voiture personnelle, en particulier pour se rendre à leur travail, et 4 % seulement en covoiturage.