Eco Austral – Actualités économiques et entreprises de l'Océan Indien

Découvrez tous nos articles en illimité. Je m’abonne

Logo Eco Austral
n

Eco Austral - Actualités économiques et entreprises de l'Océan Indien

Maurice

Nouvelle politique de travail chez BIRGER.

Le lancement de nouveaux espaces à Forest Side illustre la mise en place d’une nouvelle politique de travail chez le fournisseur de solutions technologiques. L’objectif est le bien-être de ses collaborateurs et leur mobilité sociale. Avec aussi l’apport du métavers.

Le vieux bâtiment de BIRGER à Forest Side (ville de Curepipe) a pris un coup de jeune. Dans cet environnement verdoyant, situé à proximité du centre de Curepipe, on trouve des espaces de travail spacieux, des salles de réunion, une cour intérieure, un atelier technique, un magasin de pièces détachées, un club house (avec une salle polyvalente qui peut accueillir des formations et des événements), un centre de données, des espaces exécutifs et, bien sûr, un parking. Mais plus qu’une réalisation matérielle, ce nouvel ensemble représente une nouvelle philosophie où le travail doit être adapté aux ressources humaines et non pas l’inverse. « Il est important d’aligner la façon dont les gens travaillent à leurs besoins, explique-t-on chez BIRGER. Les données du monde entier indiquent que le travail flexible profite à l’équilibre entre vie professionnelle et vie privée, à la productivité et aux résultats organisationnels, un véritable ‘gagnant-gagnant’. »

À Forest Side, les espaces sont ouverts pour faciliter la communication. Mais la technologie permet aussi de faciliter le travail et la communication régionale au sein de l’entreprise, qui est implantée à Madagascar et en Afrique de l’Est.

Le métavers avec « BIRGER. Mth Floor »

Le plan décennal de BIRGER repose sur un réseau d’espaces de travail qui connecte les personnes et les objets. Il fait appel à ce fameux « métavers » dont on parle de plus en plus, un univers qui réunit le monde réel et le monde virtuel et représente sans doute la prochaine étape du développement d’Internet. Via le métavers, le « BIRGER. Mth Floor » permet des simulations et des scénarios qui peuvent améliorer la sécurité, augmenter la productivité, réduire les coûts et les risques avant une mise en œuvre. « Le métavers pourra prendre en charge des opérations de planification des capacités et de maintenance pour nos clients ainsi que des services améliorés à moindre coût », détaille BIRGER.

« BIRGER. Mth Floor 2023 », espace d’entreprise virtuel dans le métavers.

Les visiteurs peuvent explorer l’espace virtuel et interagir avec ISIA, le bot (application logicielle) de BIRGER. L’espace est composé pour le moment de différentes zones, notamment une réception, un salon, une salle de réunion et des espaces de travail. Des présentations de l’entreprise sont également projetées sur de grands écrans, permettant aux visiteurs de mieux comprendre les offres de BIRGER.

L’espace virtuel est accessible publiquement sur Decentraland, une plateforme de métavers en 3D. Les visiteurs peuvent s’enregistrer en utilisant un portefeuille de cryptomonnaie ou comme visiteurs occasionnels. Cette présence virtuelle n’est pour le moment qu’une vitrine, mais l’entreprise est convaincue qu’elle aura un impact positif sur ses opérations dans la région et notamment en Afrique de l’Est, à la fois en interne et en externe. En effet, les applications sont nombreuses : organisation de salon de l’emploi et d’entretiens virtuels, sessions d’intégration et de formation, accompagnement des collaborateurs à distance, rencontres de clients et démonstrations à leur intention, gestion des bureaux…

« Nous sommes convaincus que la façon dont les personnes travailleront dans notre espace virtuel sera beaucoup plus immersive à l’avenir, explique Kavish Dussoye, directeur exécutif – Technologie et Services chez BIRGER. Nous voulons être les pionniers d’une nouvelle façon de travailler pour nos collaborateurs, qui sont au cœur de notre entreprise. Le métavers est une opportunité de créer des expériences positives et humanisées, indépendamment du lieu où l’on se trouve. »