Eco Austral – Actualités économiques et entreprises de l'Océan Indien

Découvrez tous nos articles en illimité. Je m’abonne

Logo Eco Austral
n

Eco Austral - Actualités économiques et entreprises de l'Océan Indien

THIERRY VALLET, CEO D’AFRASIA BANK : « Notre avenir est plus que jamais africain »
Maurice

THIERRY VALLET, CEO D’AFRASIA BANK : « Notre avenir est plus que jamais africain »Abonné 

En avril dernier, Thierry Vallet a reçu son bâton de maréchal, si l’on peut dire, en étant confirmé comme CEO d’AfrAsia Bank après avoir assuré l’intérim durant un total de deux ans et demi. L’occasion de se pencher sur l’incroyable « success story » de cette banque et d’examiner ses perspectives de développement.

Ne cherchez pas un ATM AfrAsia à Maurice ! Il n’y en a pas. Mais si vous voulez retirer de l’argent avec une carte de cette banque, vous pourrez le faire à partir d’un ATM de n’importe quelle banque, sans payer les frais habituellement débités. AfrAsia les prend à sa charge. Sa clientèle n’est d’ailleurs pas du genre à faire la queue pour retirer du cash. Implanter des ATM et des agences dans tout le pays ne relève pas de sa stratégie. Sur le marché domestique de la banque de détail dominé par deux enseignes (MCB et SBM), qui pèsent quelque 70 %(80 % à 85% si l’on ajoute Absa), cette stratégie ne serait pas très payante. AfrAsia s’est concentrée sur une clientèle de particuliers à hauts revenus et d’entreprises, mais aussi, et surtout, sur une clientèle internationale présente dans plus de 160 pays. Une clientèle à laquelle elle propose des services de banque privée, de « Family office » et de gestion de fortune. Le grand tournoi de golf international (le plus important de la région), sponsorisé à hauteur d’un million d’euros chaque année, a d’ailleurs donné une bonne visibilité à l’enseigne AfrAsia. Une enseigne qui, lors de sa création en 2007, annonçait la couleur, celle d’une « banque différente », avec la volonté de connecter l’Asie et l’Afrique au reste du monde.

Des résultats impressionnants

Certains pouvaient penser qu’elle se contenterait d’une niche de marché et demeurerait dans la « cour des petites banque ». Mais 17 ans plus tard, elle occupe la troisième place parmi la vingtaine de banques enregistrées à Maurice. Son premier marché est l’Afrique et notamment ses millionnaires et milliardaires (en dollars) dont le nombre augmente année après année. « Nous sommes devenus la deuxième entreprise la plus profitable de Maurice », souligne Thierry Vallet. Il faut dir...

Ce contenu est réservé aux abonnés.
Je m'abonne

Add Comment