Leader

Madagascar

Le nouveau président tisse sa toile

L’alliance a été scellée avec l’armée qui renoue ainsi avec la légalité. - DR

Après avoir donné l’impression d’un certain immobilisme, Hery Rajaonarimampianina a commencé à tracer ses lignes. Il est sorti de son silence et a montré sa volonté d’être un rassembleur. 

L’image se voulait forte et elle l’a été. Une délégation de l’armée malgache, conduite par son ministre Lucien Rakotoarimasy, en compagnie du général Richard Ravalomanana et du général André Ndriarijaona, chef d’état Major, s’est rendue au palais présidentiel d’Iavoloha pour présenter ses vœux au président de la République. Une façon de sceller une nouvelle alliance, de renouer avec une présidence élue, de confirmer son retour à la légalité et son refus de toute ingérence.

En créant la Plateforme pour la majorité présidentielle (PMP), qui rappelle furieusement le rassemblement qui a mené à la création du RPR en France, Hery Rajaonarimampianina s’est vu renforcé dans son rôle de président élu. Fort des articles 1 et 2 de la Constitution qui lui donnent légalement le pouvoir de choisir et de nommer le Premier ministre. Ces textes ont quelque peu calmé les velléités du Mapar (le mouvement politique de Andry Rajoelina) à s’octroyer le droit de choisir le Premier ministre en invoquant le fait qu’il soit majoritaire à l’Assemblée nationale. Hery Rajaonarimampianina a d’ailleurs montré en conseil des ministres le 27 février qu’il voulait prendre son temps et surtout sortir de la logique de pression que le Mapar voulait exercer sur lui à travers la marche très médiatisée organisée pour présenter Haja Resampa au palais présidentiel d’Ambohitsirohitra.

RÉSEAUX POLITICO-ÉCONOMIQUES ET NOMINATIONS

Hery Rajaonarimampianina semble avoir imposé son autorité de chef d’État à ses alliés comme à ses adversaires politiques et sa capacité à tisser des liens. En moins de 48 heures, il a rencontré l’armée, organisé un conseil des ministres en louant les actions transitoires du gouvernement Beriziky en période trouble et procédé aux changements dont le plus important était celui de la Haute cour constitutionnelle (HCC). Son président Jean-Michel Rajaonarivony a été démis de ses fonctions et trois nouveaux membres y ont été nommés : le constitutionnaliste Jean-Eric Rakotoarisoa et deux femmes, magistrates de la Cour d’appel, Yvonne Raharison et Fara Alice Ravaoarisoa, juristes proches du parti du président, le HVM. Des spécialistes juridiques voient dans ce mouvement au sein de la HCC une occasion pour le président de lui demander son avis sur nomination du Premier ministre. Jean-Eric Rakotoarisoa, toujours dans l’impartialité qui lui est connue, s’est déjà expliqué sur le sujet avant sa nomination. Si le PMP s’arroge de cette manière la majorité, Jules Etienne Rolland pourrait avoir la voie libre pour aller occuper la Primature. Et « tout cela se fera dans le respect de la Constitution », conclut Jean-Eric Rakotoarisoa, non sans ironie.

DES MOUVEMENTS DANS L’AÉRIEN

Les dernières nominations comportent des changements à la tête de quelques organes d’État très observés par les politiciens. À la présidence, l’avocat Henry Rabary Njaka, un proche, est nommé sans surprise directeur de cabinet. Il a toujours appuyé Hery Rajaonarimampianina chez Air Madagascar où ce dernier était le président du Conseil d’administration. Le directeur général de l’ACM (Aviation civile), Jean Robert Razafy, qui s’est chargé de la totalité du processus d’amélioration de la sécurité du secteur de l’aviation à Madagascar pendant trois années, a aussi été remercié et remplacé par un autre connaisseur du secteur, James Andrianalisoa. Ce dernier a été directeur général d’Air Madagascar au début des années 2000 avant l’avènement de Marc Ravalomanana qui l’a conduit à fuir pays. Il faut souligner que des mouvement se préparent dans ce secteur de l’aérien avec l’arrivée de Turkish Airlines en octobre 2014 pour un vol reliant le Kenya, Madagascar et l’île Maurice. Etihad et Qatar Airways se trouvent également en pourparlers avec les instances malgaches depuis quelques mois.

  • Des mouvement se préparent dans le secteur de l’aérien

    Des mouvement se préparent dans le secteur de l’aérien. - DR

    Des mouvement se préparent dans le secteur de l’aérien avec l’arrivée de Turkish Airlines en octobre 2014 pour un vol reliant le Kenya, Madagascar et l’île Maurice.
    Etihad et Qatar Airways se trouvent également en pourparlers avec les instances malgaches depuis quelques mois. -DR

Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Madagascar

Le nouveau président tisse sa toile

L’image se voulait forte et elle l’a été. Une délégation de l’armée malgache, conduite par son ministre Lucien Rakotoarimasy, en compagnie du général Richard Ravalomanana et du général André Ndriarijaona, chef d’état Major, s’est rendue au palais présidentiel d’Iavoloha pour présenter ses vœux au président de la République. Une façon de sceller une nouvelle alliance, d...