Eco Austral – Actualités économiques et entreprises de l'Océan Indien

Découvrez tous nos articles en illimité. Je m’abonne

Logo Eco Austral
n

Eco Austral - Actualités économiques et entreprises de l'Océan Indien

La Sapmer se restructure et se dote d’une nouvelle gouvernance
Réunion

La Sapmer se restructure et se dote d’une nouvelle gouvernance

« L’assemblée générale mixte a approuvé, comme annoncé en début d’année, les augmentations de capital réservées pour un montant de 20 millions d’euros, dont 15 millions le 22 avril et 5 millions au troisième trimestre, le groupe se retrouve ainsi dans une situation idéale pour développer ses trois pêcheries d’exception et lancer le renouvellement de sa flotte australe, commente Adrien de Chomereau, directeur général de la Sapmer. C’est la mission que se fixe l’entreprise, qui bénéficie d’un conseil d’administration élargi, composé de personnalités reconnues du tissu économique réunionnais que nous sommes honorés d’accueillir à notre bord. »

Ces acteurs bien connus du monde économique de La Réunionw sont Régis Moreau, Virginie Boireau, Salima Mall, Guillaume King- Siong, Guillaume Narayanin et Aurélien Potier. Ils rejoignent au conseil d’administration Dominique Audouin et Adrien de Chomereau.

L’assemblée générale mixte du 17 avril a par ailleurs nommé Jacques de Chateauvieux en qualité de censeur au côté de Guy Dupont dont le mandat de censeur a été renouvelé.

Par ailleurs, le conseil d’administration, composé de ses nouveaux membres, a décidé de modifier la gouvernance de la société afin de dissocier les fonctions de président, assurées par Régis Moreau, et le poste de directeur général occupé par Adrien de Chomereau.

La cession du Belouve, troisième et dernier thonier sous pavillon mauricien du groupe a eu lieu le 28 février 2024. La flotte Sapmer est aujourd’hui composée de navires sous pavillon français avec quatre palangriers qui exploitent les plus importants quotas de légine au monde, un caseyeur qui est le principal pêcheur de langoustes des mers australes et trois thoniers qui disposent des plus importants quotas d’albacore par bateau de l’océan Indien.

Les marchés sont restés bons tout au long de l’année 2023, mais la parité euro/dollars, l’inflation sur les coûts et des conditions de pêche moins favorables au cours du second semestre ont affecté la rentabilité, qui reste satisfaisante, de la légine et des thoniers sous pavillon français. Les comptes 2023 ont surtout été marqués par les pertes opérationnelles et comptables qui font suite à la baisse brutale des quotas de thon alloués par les autorités mauriciennes ainsi qu’à de nouvelles contraintes réglementaires inédites qui ont fortement pesé sur les performances de pêche des trois thoniers sous pavillon mauricien et ont conduit à leur vente à des valeurs nettement inférieures à leur valeur nette comptable.

Sans ces pertes directement liées aux difficultés rencontrées avec ses thoniers mauriciens, le résultat net du groupe aurait été sensiblement le même qu’en 2022, soit supérieur à 5 millions d’euros. Ces cessions ont en revanche permis d’une part un fort désendettement du groupe qui a vu ses dettes fondre de plus de 40 % en 2023 et, d’autre part, d’avoir un portefeuille d’activités rééquilibré en faveur de l’activité légine.

En 2023, la Sapmer a réalisé un chiffre d’affaires de 141,5 millions d’euros et un résultat net négatif de -30,8 millions d’euros.